LES  LOIS  DE  L'UNIVERS

Les lois de la société ne coïncident pas toujours avec les lois de l'univers. Cela est une source de problèmes psychologiques et sociaux, car souvent, pour suivre une voie préétablie ou une loi sociale, on va contre une loi divine / universelle, donc contre soi-même, consciemment ou inconsciemment. Connaître les lois de l'univers, c'est comme connaître les règles d'un jeu. La vie elle-même est un jeu. Apprendre ces règles la rend plus intéressante et constitue la base pour en devenir un joueur actif, un créateur. L'univers a sa propre mélodie et l'homme doit percevoir d'abord la mélodie universelle pour pouvoir y inscrire la sienne et donner vie à une agréable symphonie.

 

Connaître les règles de l'univers permet de comprendre comment être en collaboration avec lui et ainsi recevoir tout l'amour qu'il a à donner. La santé est un état naturel de l'homme, la maladie est le résultat d'une idéologie erronée: une lutte avec le monde, plutôt qu'une danse.

 

Comme on l'a dit, toute forme de maladie (par exemple: cancer, dépression, insomnie...) est le résultat d'une vision du monde erronée et d'un positionnement incorrect vis-à-vis de soi-même et de l'univers. C'est une mélodie en désaccord avec la musique universelle, c'est pourquoi elle fait du bruit.

LOIS  FONDAMENTALES  DE  L'UNIVERS

 

LOI DE L'UNITÉ


L'univers entier est énergie, donc vibration. Chaque organisme vivant et non vivant est constitué d'énergie à différents états de condensation qui vibre à des fréquences déterminées; l'état de condensation dépend de la vitesse de ses vibrations. En effet la matière elle-même est de l'énergie plus dense. La formule d'Einstein "E = mc2" explique ce phénomène: elle établit un équilibre entre énergie (E) et masse (m) multipliée par la vitesse de la lumière au carré; dans ce cas, il est entendu que la masse est une forme d'énergie extrêmement concentrée (qui peut être libérée dans certaines circonstances) et que l'énergie peut également se transformer en matière (comme cela se produit par exemple lors de la collision de photons).

 

L'énergie dont l'univers entier est constitué - la partie animée et inanimée – est de l'énergie de lumière - ou encore l'énergie divine - qui est condensée dans les noyaux des atomes de toutes les structures qui composent le Créé.

Cette lumière est porteuse d'informations et l'univers entier est une grande "conscience d'information en expansion". Dieu est le créateur et toute la création en même temps, c'est pour ça qu'il se trouve dans chaque minuscule particule qui existe et dans le «Tout» à la fois.

 

Puisque tout est composé d'atomes, tout au niveau infiniment petit est la même chose; tout est VIBRATION, tout est INFORMATION, tout est interconnecté avec une influence réciproque et tout est de la Lumière à différentes étapes de la manifestation: libre ou bloquée.
En d'autres termes, tout est UN

 

LOI DE L'ANALOGIE


Cette loi veut qu'il y ait une analogie entre ce que se trouve en "haut" et ce qui se trouve en "bas", ainsi qu'entre le "macrocosme" et le "microcosme".

Cette théorie, encore connue sous la forme de "comme dans le Ciel aussi sur la Terre", affirme la présence d'une ressemblance logique entre le "dessus" et le "dessous", entre le "grand" et le "petit".

 

Il explique la communion entre tous les plans d'existence, du plus bas au plus élevé existant. Cette logique qui structure l'univers est une logique fractale. La séquence fractale est la reproduction d'une structure qui suit un mouvement expansif de type exponentiel.

 

On comprend alors le pourquoi de l'analogie de forme entre l'infiniment petit et l'infiniment grand; en fait, en prenant une très petite structure, on pourra voir comment elle sera répétée dans le "macro", en suivant un mouvement exponentiel.
 

L'homme est un point en évolution entre l'infiniment grand et l'infiniment petit, et, dans chaque partie du macrocosme on trouvera l'information du microcosme et vice versa.
 

Puisque le macrocosme se retrouve dans l'homme et le microcosme se reflète à son tour dans tous les atomes mineurs, le microcosme et le macrocosme doivent suivre les mêmes lois;

connaître le "petit" permet donc de connaître le "grand" et inversement.


On peut essayer de mieux comprendre le macrocosme en se regardant et en prêtant attention aux lois qui régissent l'être humain; également on peut mieux se comprendre en observant le macrocosme environnant (par exemple: le mouvements des planètes, le soleil et la pluie, le jour et la nuit). 

Les lois qui régissent les manifestations phénoménales humaines, en réalité, ne sont que le reflet des lois qui régissent le macrocosme universel.

 

Cette loi est la loi fondamentale pour connaître les autres lois qui s'appliquent dans toutes les autres parties du Cosmos, aussi bien dans l'atome que dans les étoiles. 

Tout est lié par de mystérieuses similitudes et analogies, de sorte que tout ce qui existe à la fois dans le microcosme et dans le macrocosme est porteur d'information interconnecté.

 

De plus, cette loi nous permet de mieux comprendre la loi du karma ou lois de l'attraction: "ce qu'on a dans le microcosme, on le reproduit dans le macrocosme et ce qu'on produit dans le macrocosme, on le retrouvera dans le microcosme" ou encore:

"Si on ne possède pas un type de vibration à l'intérieur, on ne pourra pas attirer et créer une réalité analogue autour".
 

"En bas comme en haut" signifie que ce que nous semons avec nos pensées tombera dans notre réalité physique, ainsi que dans l'organisation de la société autour. 


« Si y a la paix dans le monde, c'est parce qu'il y a la paix entre les états.
S'il y a la paix entre les états, c'est parce que les états sont en paix.

Si les états sont en paix, c'est parce qu'il y a la paix entre les villes.
S'il y a la paix entre les villes, c'est parce que les villes sont en paix.
Si les villes sont en paix, c'est parce qu'il y la paix entre familles.
Si les familles sont en paix, c'est parce qu'il y a la paix entre chaque personne.
S'il y a la paix entre chaque personne, c'est parce que chaque personne est en paix. »

Lao TSEU.

 

LOI DE L'UNICITÉ ET DE LA PARITÉ

Tous les êtres sont de l'énergie divine, donc ils ont les mêmes droits et sont à égalité. Tous les êtres sont "uniques", des parties indispensables à l'immense organisme universel.

 

La diversité entre les êtres est un synonyme d'unicité de chacun. Voir l'unicité de soi et de la création et accepter toutes les différences qui existent, sans jugement, c'est voir et accepter Dieu dans toutes ses manifestations. Respecter la particularité de chaque chose veut dire être en harmonie et en paix avec l'univers et soi-même, en tant que partie intégrante de l'ensemble. Chaque être possède les mêmes outils et le même libre arbitre des autres. Ce qui distingue les êtres c'est leur capacité d'utiliser leur pouvoir. Les êtres sont différents aussi parce que, conformément à la loi du libre arbitre, chacun choisit les rythmes et les modalités de son évolution, ainsi que ses propres pensées et actions. 

Cela signifie qu’il n'y a pas un être qui soit "meilleur" ou "pire" (qu’il s’agisse d’un minéral, d’une plante, d’un humain, d’un "être de lumière", d'un maître ascensionné ... ETC) car tout le monde est sur un pied d'égalité, vu qu'à la base tout est de l'"énergie". Ce qui existe vraiment, c'est l'unicité, la particularité et la liberté de chacun, d'être tel qu'il est, au niveau où il se trouve.
Il existe, cependant, une hiérarchie spirituelle qui dépend du degré d'évolution de l'être; par exemple: un chat est moins évolué qu'un homme, qu'à son tour est moins évolué d'un maître ascensionné. Cela ne signifie pas, toutefois, que l'homme est MIEUX que le chat et PIRE que l'être de lumière. Chacun est tel qu'il est, à son propre degré d'évolution et unique dans sa manifestation. Plutôt qu’un jugement de supériorité ou d’infériorité, ce qui devrait se mettre en place c’est une collaboration amicale avec les êtres plus avancés (qui peuvent donner et recevoir) ainsi qu'avec les êtres moins évolués (qui à leur tour peuvent recevoir et donner)!

 

Le meilleur et le pire sont les conceptions mentales liées à une illusion personnelle. Enfin, tout est relatif.

 

Considérer quelqu'un pire que soi signifie ne pas voir Dieu en lui, donc ne pas le respecter (et ne pas SE respecter, car l'autre est une partie de soi, vu que tout est UNITÉ) et aller donc contre la loi universelle. Également, se mettre plus en bas que quelqu'un d'autre, en le considérant meilleur (dans le cas de gourous, anges, maîtres ascensionnés comme Bouddha ou Jésus, par exemple) signifie encore une fois s'humilier et obscurcir son propre pouvoir personnel, sa propre LUMIÈRE INTÉRIEURE, sa propre nature Divine. Dans ce cas on va encore une fois contre la loi universelle, vu que Dieu est en tout le monde sans discernement et tout le monde est à égalité.

Chacun a sa "vérité" et chacun a le droit de l'exprimer librement. La propre
 vérité n'est pas toujours en résonance avec la vérité autrui, cependant elle est libre d'exister telle qu'elle est. En effet, la vérité d'une personne n'est pas pire ou mieux de la vérité d'une autre.

 

LOI DE LA LIBERTÉ


Dans l'univers tout suit la loi naturelle de la liberté.

 

Bloquer un être dans son évolution, de n'importe quelle manière, c'est aller contre son droit primordial de mouvement et d'évolution (ou d'involution), donc ce signifie le limiter.

 

Tout être animé et inanimé existe pour une raison selon le plan divin supérieur et a droit à l’existence. Tuer l'être animé (hors d'une nécessité primordiale, comme: se nourrir ou se défendre, par exemple) c'est aller contre la nature divine de l'être en question, donc contre cette loi universelle de droit à la vie et liberté de vie.

 

La dégradation d'un être peut commencer sur des niveaux plus subtils, par des blessures verbales ou énergétiques (rage), ou par des tentatives de blocage de sa liberté, donc de son évolution, donc de sa vie. Exemple: l'amour de tête, qui se manifeste sous forme de contrôle, empêche la libre expression de vie des êtres environnants.

Chaque être est doté du libre arbitre et du droit à choisir entre l’évolution ou l’involution, ainsi que les modalités et les rythmes de ce chemin. 

En bref: chaque être est libre de faire ce qu'il veut, quand il veut, parce qu'il le veut.

 

Cette liberté est sacrée et s'y opposer en se limitant ou en limitant la liberté d'autrui, c'est aller contre une loi divine. 

Empêcher une personne (ou un être) d'évoluer en fonction de son choix, de sa nature, c'est lui empêcher de vivre pleinement sa possibilité de libre arbitre. Imposer ses propres décisions, sur le plan mental ou physique, signifie encore une fois, aller contre la loi universelle. De même façon, s'empêcher de choisir et ne pas s'écouter soi-même, en suivant le chemin ou le choix des autres, c' est une auto-limitation, un renoncement à la possibilité de choix, donc une "transgression" de la loi divine liée au libre arbitre.

 

La liberté est de s'autoriser à être comme on veut, quand on veut, le temps que l'on veut, avec qui l'on veut et parce que on le veut - dans les limites du RESPECT de la LIBERTÉ DES AUTRES.

En considérant que tous les êtres ont droit à la liberté, il faut tenir compte que sa propre liberté termine là où commence la liberté de l'autre. L'harmonie et une saine interaction entre les êtres a lieu là où la liberté et l'intégrité des êtres qui interagissent, sont respectés ENTIÈREMENT par les deux cotés.


L'AIDE:


Tout est interconnecté et tout dans ce lien est collaboration et amour. Ce qui empêche de voir cette relation de cœur entre tous les êtres, sont tous les facteurs de division: peur, frustration, douleur, stress. Si l'on perçoit au-delà de ces "murs construits", on sent que l'amour et l'amitié règnent dans l'univers. Aider un ami, c'est s'aider soi-même, c'est aider Dieu. Tendre la main est symbole de soutien et d'amour. L'amour est une attitude constructive qui mène à la paix. 
 

Toutefois la vraie aide, vient du cœur. Tout le reste n'est pas de l'aide et peut même aller nuire à soi où à l'autre. Une aide qui vient du cœur est une aide spontanée, sans arrière-pensées, où l'Ego est de type "individuel", donc en résonance avec la partie divine du soi: dans ce cas on devient "la main de Dieu" et l'action s'accomplit pour volonté universelle. 

 

Aussi, aider sans que la personne l'ait demandé va contre le libre arbitre et la liberté de la personne en question, sauf les cas de menace de mort, ou les cas extrêmes dans lesquels il n'y a pas le temps de réfléchir et la personne qui a besoin d'aide se trouve dans l'impossibilité de la demander. Dans les autres cas il est correct de laisser la personne libre d'évoluer ou déchoir. (Même s'il s'agit de ses enfants, ses amis, ses partenaires). 

Une aide sincère est la conséquence de la possibilité physique et énergétique de "tendre la main". Si l'aide provient d'une source vibratoire inférieure à celle qui demande l'aide, elle pourrait être même destructive. Dans ces cas, lorsqu'on ne sait pas comment aider quelqu'un, mais que l'on sent le besoin de le faire, il est préférable d'adresser une prière sincère à Dieu et aux "êtres plus évolués qui guident l'homme sur Terre", donc ses "guides de lumière", ses "gardiens", ses "anges"... en leur demandant d'aider, guider et sauver la personne en question. Dans ce cas, les "guides", en ayant une vibration beaucoup plus haute, pourront aider effectivement la personne dans son évolution, en faisant apparaître, par exemple, la personne appropriée pour apporter ce type d’aide à la personne qui en a besoin.

 

Si en aidant quelqu'un, on va contre soi-même et on se limite dans sa propre liberté, intégrité et nature (à niveau physique, psychologique, énergétique, économique) alors il ne s'agit plus d'aide, mais d'auto-agression. Tendre la main pour aider quelqu'un qui se noie, pendant qu'on est en train de se noyer, c'est mettre sa vie en danger, ce qui est le plus important.

«Sauves toi toi-même, puis tu pourras sauver l'autre.
Sauves toi toi-même et tous autour de toi se sauveront ».


Ne pas oublier de tenir compte du fait que chacun est responsable de sa vie et qu'il vit tout ce qu'il a demandé de vivre, conformément à la loi du karma. Il est déconseillé de se mêler du karma d'autrui. Toutefois, il est possible de soutenir la personne en difficulté et l'aider à surmonter ses épreuves sans résoudre à sa place ses tâches, mais juste en restant à ses cotés, en lui donnant le courage, et en même temps tout l'amour nécessaire, tout en lui apportant de l'aide seulement si elle le demande.
Mais attention: un amour de tête, plus qu'aider, ne fait qu’étrangler.

 

LOI DE LA HIÉRARCHIE


La loi de la hiérarchie veut que ceux qui sont en haut "dirigent" ceux qui sont en bas, autrement, les plus évolués "guident" les moins évolués.

Il existe différents types de hiérarchie: les 3 plus importantes chez l'homme sont la hiérarchie physique, sociale et spirituelle. La hiérarchie physique est basée sur l'âge du corps de la personne dans l'incarnation actuelle. La hiérarchie sociale est basée sur le niveau atteint par la personne dans la société (à quelle échelle arrive son influence). La hiérarchie spirituelle est basée sur le niveau d'évolution spirituelle atteint et dépend de l'âge et de l'expérience évolutive de l'Esprit (toute l'expérience de toutes les incarnations vécues - à partir des micro-éléments pour arriver aux pierres, puis aux plantes, aux animaux et aux humains).

 

Ceux qui se trouvent sur une marche plus haute, donc un niveau vibratoire plus élevé, ont une possibilité de choix et d'action plus ample.
Plus un être est "évolué", plus ses possibilités de "gérer" ses propres capacités personnelles et, ensuite, de "guider" son environnement, sont amples.

Respecter la hiérarchie spirituelle signifie respecter le niveau de chaque être, qu’il se situe sur un niveau supérieur ou inférieur au sien (tout en allant au delà des différences d'âge, couleur, sexe, habitudes, en comprenant que l'expérience de l'Esprit, a beaucoup plus d'impact sur le chemin que l' âge physique ou la couleur de la peau) et bien évidemment respecter en premier lieu sa propre hiérarchie. Respecter sa propre hiérarchie signifie être conscient du niveau atteint et aligner à ce niveau, de façon consciente, son parcours et ses choix de vie. Être conscient de sa hiérarchie signifie être fidèle à soi, à son potentiel, à sa mission, voir son potentiel et le faire fleurir. Ne pas se sous-évaluer ou surévaluer: sans jugements et comparaisons suivre son propre cœur / son intuition fidèlement et surtout pas les choix ou les peurs autrui.

Quand on comprend qu'on est aligné? Quand on suit sa pulsion intérieure, la voix de son âme, sans doutes et en acceptant ses limites.

 

Confondre la hiérarchie spirituelle avec la hiérarchie sociale ou familiale (physique) est une source d’illusion. Les enfants ont une hiérarchie physique inférieure à celle de leurs parents, mais une hiérarchie spirituelle (normalement) supérieure. Aller contre la hiérarchie spirituelle signifie ne pas respecter le niveau évolutif de l'être et gêner son parcours.

Les enfants, par exemple, "guident" les parents sur le plan spirituel, en les aidant à évoluer, grâce à leurs vibrations plus élevées. Les parents "guident" leurs enfants sur la base de la hiérarchie physique (vu qu'ils sont plus évolués physiquement), jusqu'au qu'ils n'arrivent à l'autonomie. "Guider" est entendu dans le sens d'"aider"et non "manipuler".

 

Par exemple: si des parents imposent leur vision du monde à leur enfant en lui apprenant ce qu'il est "juste" et "mauvais" de faire, à leur avis, sans prêter écoute à ses envies,
ils lui empêchent d'évoluer selon son propre LIBRE ARBITRE en bloquant son POTENTIEL déjà dans les premières années de sa vie et en croyant de l'aider vont contre une loi universelle. Des parents qui guident leurs enfants en écoutant l'unicité et les pulsions de chacun (tout en les soutenant et en prenant soin d'eux, pendant les premières années de leur vie) sont des parents corrects qui respectent la liberté et la hiérarchie de leurs enfants.


Afin de mieux comprendre cette loi, on peut imaginer l'expérience sur terre comme une école. Les âmes incarnées ont un âge spirituel qui correspond à l'expérience vécue (au-delà de l'âge physique, de la couleur, du sexe de la personne); l'expérience vécue est l'évolution de l'Esprit, comparable à un passage continu de classe en classe.

À l'école, un élève de première année effectue des tâches liées à sa classe et son niveau et ne pense pas à la résolution d'équations de 4ème degré. De même, une personne en terminale pense à résoudre d'autres problèmes et ne pense pas à se vanter par rapport aux enfants des 7 ans concentrés sur les additions (j'espère).

 

Pour cette raison, selon cette loi, la personne consciente de sa hiérarchie est une personne consciente du niveau atteint, qui respecte ce niveau, sans se comparer à personne et sans minimiser ni soi ni les autres.
 

Une personne consciente de son niveau est une personne qui a, tout simplement, intérêt à effectuer des "tâches" et à apprendre des "leçons" qui sont en accord avec elle / avec son niveau. Une personne qui a appris des leçons et des compétences (artistiques, techniques, mentales) dans d'autres vies sera capable de les maîtriser dans la vie actuelle; ces compétences, donc, ne tombent pas du ciel, mais sont plutôt des leçons apprises. Tout s'apprend et tout se développe: si la personne a déjà appris certaines leçons et compétences, elle sera poussée intérieurement à matérialiser et apprendre ce qui correspond à son niveau et ne voudra plus répéter les leçons d'un niveau inférieur. En même temps, elle ne sera pas non plus intéressée par la résolution de problèmes liés à un niveau supérieur et les refusera jusqu'à ce qu'elle sera prête énergiquement à ça.

Ce n'est pas nécessaire, au fait, de courir pour dépasser plus vite des étapes, car il vaut mieux "apprendre" les leçons pour soi, de façon "qualitative" et de manière ludique et agréable, vu que la vie n'est pas une course. Il est mieux ne pas avoir des prétentions envers soi-même et essayer de courir de plus en plus vite, en faisant des choses de façon approximative, car il faut savoir que les leçons laissés en arrière et pas totalement comprises, reviendront comme un boomerang jusqu'à ce qu'elles soient résolues jusqu'au bout.


Chacun a sa propre vie, sa propre mission et son RÔLE INDISPENSABLE à la planète où il se trouve.

Suivre le chemin des autres (par exemple: suivre le chemin suggéré par une religion) peut soutenir au début, mais des fois peut aussi éloigner de son parcours personnel.

Faire des comparaisons rabaisse l'autre et soi-même, car c'est comme une source de compétition, division, donc de frustration. Tout le monde est unique et incroyable en soi, dans le meilleur et dans le pire. 
De plus, les problèmes et les missions que l'âme trouvera sur son chemin seront DIRECTEMENT PROPORTIONNELLES À SES CAPACITÉS VIBRATOIRES, donc à son niveau. Il faut savoir que les problèmes que la vie pose sur le chemin d'une personne, sont toujours "à sa portée"; cela signifie qu'il y a sûrement une solution et que la personne en question est dans la capacité de la trouver.

 

«Chacun porte une croix selon la largeur de ses épaules».

 

Cela vaut non seulement pour ce qui concerne les problèmes, mais aussi pour les missions. Plus le niveau de l'être est élevé, plus sa mission est étendue et a un impact fort sur la planète Terre. C'est pourquoi une personne consciente de sa hiérarchie est une personne qui écoute seulement sa voix intérieure. Si on prête attention à cette voix, sans être trompé par ce que disent les autres, les éventuelles peurs ou les matrices sociales, on pourra voir clairement son parcours et suivre SA PROPRE MISSION SPIRITUELLE en accord avec son niveau.
 

 

LOI DU MOUVEMENT ET DU RYTHME 


Tout vibre et tout est en mouvement perpétuel.

La vibration en elle-même est un mouvement oscillatoire, dont un premier mouvement est descendant et le second ascendant, d'abord destructif puis constructif. La période d'une oscillation est l'ensemble d'un mouvement descendant, puis ascendant (mouvement visible dans le symbole représentant le Tao). Ce mouvement se produit comme dans le microcosme (vibrations au niveau nucléaire), ainsi dans le macrocosme (inspiration et expiration, naissance et mort, jour et nuit, saisons).

 

Mouvement est synonyme de vie, l'absence de vie est le blocage d'un mouvement, donc la stagnation. Ce qui est flexible reste en vie, ce qui est dur se casse. La flexibilité est un état de l'être où la vie est gagnante.

L'état plus profond de paix intérieure, sans aucune ombre de stress est l'état appelé d'"illumination".

Blocage, rigidité et stress sont synonymes de mort; cela s'applique à toute sphère d'existence. Sur le plan physique, une tension entraîne une douleur car le mouvement est empêché. Sur le plan énergétique, tout sorte de blocage énergétique (stress, choc, etc.) entraîne une stagnation énergétique qui a aussi une conséquence physique telle que la maladie. Mais encore, un attachement obstiné à une idée, à une personne, à un objet, conduit à l'absence de liberté (la sienne ou celle de l'autre) donc à l'absence de mouvement, donc à la stagnation, donc à la mort. Dans ce cas la mort peut se manifester avec la perte de la personne / de l' objet / de la santé / de toute certitude.
 

La mort physique est un moment de passage, la fin d'un état et le début d'un autre (un moment destructif, qui fait partie de l'ensemble, puisque tout est à la fois "construction" et "destruction").
 

Le mouvement global tend, cependant, à la paix et à la résolution des tensions qui empêchent cet état de tranquillité. C'est pourquoi si on lâche prise sur le mental et si on se fait guider par son Esprit, on verra comment tout coule simplement vers le mieux, vers la meilleure possibilité de sa réalisation.


Si on laisse agir son Esprit en s’inscrivant dans sa mélodie, sans essayer de tout contrôler, on verra les problèmes se résoudre sans qu'on les touche de la main, comme quand on observe l’eau sale après une tempête devenir limpide avec le temps, suite à la chute de la boue au fond.
 

 

LOI DE L'HARMONIE ET DU YIN-YANG


Sur Terre existe «la loi de l'harmonie» ou encore «la loi 20/80» ou « la loi de la polarité Yin-Yang ». Cette loi veut que tout tende à l'harmonie et que cette harmonie soit l’équilibre entre les forces constructives (lumière) et les forces destructrices (ténèbres), comme nous l’avons vu dans la loi du mouvement et du rythme oscillant et harmonieux, dans le mouvement perpétuel de passage entre la montée et la descente et vice versa.
 

Tout a une polarité, donc une partie + et une partie - ; une partie constructive et destructive, le recto et le verso de la même médaille.
Pour donner vie à l'UN harmonieux et complet, il faut les deux composants (+ et -) et chaque composant n'existerait pas sans l'autre: la lumière n'existerait pas sans l'obscurité.

Cet "équilibre" entre le noir et le blanc se retrouve dans le symbole du «Tao». Comme dans ce symbole chinois, entre autre, on voit comme les forces opposées se trouvent dans un pourcentage de 20/80 entre elles; cela explique qu'il y a toujours un peu d'obscurité (20 %) dans la lumière (80 %) et vice versa, ce qui annule l'idée de lumière absolue ou d'obscurité absolue.

On ne peut pas vivre en harmonie si on combat contre la partie sombre qu'on a en soi, car en luttant on provoque la division, comme il est autant dissonant de lutter contre toutes les ténèbres présentes sur la planète, car ça crée de la fragmentation, sans oublier que pour avoir de l'harmonie il faut comme des forces négatives, ainsi des forces constructives.
 

Le refus de l'une des deux composantes conduit à la division, donc à un déséquilibre: le rejet de la souffrance provoque la souffrance. Le rejet de la haine augmente la destruction. L'unité et l'harmonie de l'être avec soi-même et avec l'univers sont données par l'acceptation des deux parties et par leur "union".

 

De plus, si on n'expérimente pas la haine, on ne pourra pas comprendre le pouvoir de l'amour. C'est pour ça que remercier les forces obscures et le coté sombre est la base pour une vie harmonieuse et en paix. En mettant fin aux luttes internes entre le "bien et le mal", "le juste et l'injuste", on arrivera à ACCEPTER le monde tel qu'il est dans sa TOTALITÉ, en l'aimant, sans plus le rejeter.

 

Accepter cette loi, donc l’opposé, permet de s'allier plutôt que de s’éloigner, en se rapprochant de la vérité, vu que chaque partie a le droit d’exister, celle de la lumière comme celle de l’obscurité. 

Mépriser l'autre partie, c'est mépriser soi-même, car tout est UN.

Mépriser le coté "négatif" et essayer de le chasser signifie ne pas s'accepter soi-même, ni le divin, car le divin est le TOUT, tel qu'il est.

Mais attention: accepter ne veut pas dire adhérer! Par exemple: "J'accepte le fait que les meurtres existent, mais je n'adhère pas à ce type d'attitude". 



POLARITÉ YIN/YANG:

 

Comme expliqué avant, la loi de l'harmonie veut l'équilibre entre deux polarités opposées. Il est donc compréhensible qu’il existent toujours deux forces gouvernantes complémentaires. Ces deux polarités peuvent être observées dans de nombreuses sphères d'existence: jour et nuit, chaleur et froid. Les deux principes complémentaires opposés sont appelés le principe «Yin» et le principe «Yang».

 

( - ) L'énergie féminine Yin est une énergie douce, calme, enveloppante et passive. C'est l'énergie liée à l'acceptation, à l'écoute, au pardon, à l'amour et à l'inspiration, un mouvement tourné vers l'intérieur. C'est une énergie liée au froid, à l'eau, à la terre, à l'obscurité.

 

( + ) L'énergie masculine Yang est une énergie forte, active, ciblée et explosive. Elle est liée à l'action, à l'extérieur, à l'expression, à la construction, à l'activité, à la concrétisation. C'est une énergie qui reflète l'expiration, liée à la chaleur, au feu, à l'air, à la lumière.

 

L'homme incarne le principe du Yang masculin et la femme le principe du Yin féminin. Les deux forces coexistent dans chaque être, mais la force masculine Yin, sauf anomalies, est prépondérante chez l'homme, de même que la force féminine Yin, sauf anomalies, est prépondérante chez la femme. L'union des deux principes et de deux forces opposés, donne vie à l'unité, donne vie à la VIE.
 

Être dans la polarité choisie par son Esprit permet la réalisation du chemin qu'il a voulu vivre en choisissant un type particulier de corps (féminin ou masculin) pour une raison précise et selon la mission à accomplir. Ce corps, donc, cette polarité est nécessaire à la personne pour réaliser au mieux son parcours spirituel.

Être dans "la bonne polarité" permet d'être en harmonie avec soi, donc avec l'univers, ainsi que de recevoir l'énergie nécessaire à la réalisation de son chemin, donc: santé, amour et abondance. Nager contre nature, c'est nager contre soi et contre le courant, en utilisant le quadruple d'énergie et en prenant cette énergie à sa santé.

 

Se trouver la plupart du temps dans la polarité opposée est un symbole d'anomalie et déclenche des mécanismes qui conduisent à la maladie, donc une baisse d'énergie (vu que l'Esprit et l'univers ne supportent pas cette anomalie).

 

Toute altération sérieuse de polarité (bisexualité, attirance envers le même sexe...) est synonyme de déséquilibre énergétique ou physique. Toutefois ça peut être un choix particulier de l'âme incarné, le fait de vivre cette expérience particulière.

 

LOI DE L'ÉQUILIBRE


L'univers suit la loi de l'équilibre et de l'autorégulation; il enlève pour équilibrer un excès et comble où il y a un manque. Par exemple: lorsque on donne quelque chose, on crée un vide et l'univers s'assure de remplir l'espace créé. En cas d'accumulation, au contraire, l'univers aura tendance à la redistribuer selon le même principe.

L'univers va garder toujours le juste équilibre entre le "vide" et le "plein", le "donner" et le "recevoir". Il est important, donc, de trouver cet équilibre en soi et dans toutes les sphères de sa vie. Si la personne n'arrive pas à maintenir cet équilibre de façon 
autonome, l'univers l'aidera soit en lui donnant des cadeaux, soit en lui enlevant quelque chose de cher. Par exemple: si on reçoit quelque chose, il est conseillé de donner quelque chose en échange (payer, remercier ou, juste, ne pas l'accepter). Pareil si on donne quelque chose et en échange l'univers veut nous remercier ou nous payer, mais nous n'acceptons pas par courtoisie, nous allons contre cet équilibre. En autre, dans ce cas, nous allons également contre nous-mêmes, car nous ne valorisons pas notre temps.

Cela ne veut pas dire qu'il faut donner et vouloir recevoir en échange à tout prix. Plutôt apprendre à DONNER sincèrement en sachant que cela va revenir, soit toute suite, soit au bon moment et au moment que cela arrivera être juste capable de RECEVOIR. 

 

Dans l'univers, tout tend à la recherche d'un équilibre entre les extrêmes, les contraires. Deux systèmes qui entrent en contact, se connectent, deviennent par conséquent un seul système, dans lequel l’énergie circule entre les deux de manière à trouver un équilibre osmotique. Si le premier système présente une plus grande quantité d'énergie, selon cette loi, il ira la perdre pour en faire don au second.

 

Ouverture est synonyme de lien, donc d’acceptation du passage d’énergie. Fermeture est synonyme de séparation et l'opposition à la création du système de transfert d'énergie. L'ouverture est synonyme d'union. La fermeture est synonyme d'isolement.


Dans certains cas, dire «non» et ne pas accepter les énergies destructrices dans son propre système peut être constructif. Le détachement par rapport à une énergie particulière peut l'empêcher de pénétrer dans son système. Cette énergie si elle n’est pas acceptée et si elle n'est pas prise par la personne, reviendra à l'expéditeur, selon la loi du miroir ou du karma. En fait: l’énergie se répand dans l’espace environnant et avance avec un mouvement perpétuel jusqu’à ce qu’elle trouve une barrière pour empêcher son écoulement. La magie noire (toute sorte de pensée ou de mot destructeur) n’a d’effet que si elle est laissée pénétrer dans son «monde». Savoir dire «non» à ce type d'énergie permet de s'en distancer et en être protégé. Cependant, on peut aussi "transformer" ce type d'énergie sans l’arrêter, en l'acceptant et en le "transformant en amour", en restant dans l'union plutôt que dans la séparation.
 

Le juste milieu est la règle d'or. Plus on s'éloigne du point central, de ce "juste milieu" d'équilibre entre deux forces opposées, l'univers veillera à rétablir l'harmonie, donc l'équilibre perdu, en contrebalançant la force en excès. Si la personne dépasse une certaine limite et devient déséquilibrée par rapport au point central, elle perdra le contrôle de la situation. En effet, les excès sont difficiles à maîtriser et plus on s'écarte de son axe, donc du point d’harmonie, plus l’univers aura tendance à rétablir l’équilibre perdu, qu’il s’agisse d’un excès positif ou négatif.


Par exemple: si une personne est dans une phase de joie (force de charge +), son état psychologique est toujours équilibré et contrôlable, proche du centre d'harmonie entre les forces opposées.  Si la personne se place dans un état d'euphorie excessive (force de charge + +), son axe sera excessivement déséquilibré par rapport au centre (pour plus de 50 %). Dans ce cas, la personne en question attirera une force de charge - (situation destructive), de manière à perdre l'excès de force + et à revenir à un état d'équilibre. Dans le cas où la personne est en état de dépression énergétique (charge - -) pour revenir à une charge - elle aura tendance à attirer à nouveau une force de charge -, vu que (-) + (-) = + (sauf si la personne trouve l'équilibre toute seule).

 

Cette loi rappelle à quel point les émotions, telles que l'euphorie ou la colère, sont quelque chose de passager, qui secoue la personne d'un côté à l'autre en essayant de la maintenir dans un état de déséquilibre et d'anxiété; quelque chose de plus profond, de plus intime et de centré, quelque chose de non déracinable, sont les vrais sentiments; ces sentiments silencieux sont la voix de l'âme, le reste est un bruit de fond.



« La sagesse est dans le juste milieu»

     Aristote

 

LOI DU KARMA ET DE L'ATTRACTION


Tout est interconnecté. Il s'ensuit que toute pensée et action envers l'univers environnant est une pensée ou une action envoyée à soi-même, dans le côté obscur comme dans le côté lumineux.

Le monde extérieur de chaque être est le miroir de son monde intérieur, le reflet de chaque réalité personnelle. La vie de chaque personne est la conséquence de ses pensées, de ses paroles et de ses actes, le résultat de ce qu’elle émane.

 

À chaque pensée et à chaque action correspond une réaction et chaque type de vibration émise dans le monde environnant détermine une réaction qui revient à l'émetteur. Ce phénomène de miroir universel est appelé "loi du karma ou encore loi de l'attraction".


La vitesse de la concrétisation, puis de la descente en matière du signal d'énergie mentale et émotionnelle, dépend de l'intensité du signal envoyé et du type d'énergie qui y est placée.

En fait: dès qu'on envoie un signal énergétique ou on accomplit une action (qui est toujours de l'énergie) on créé sa réalité.
 

L'HOMME EST SEUL RESPONSABLE DE CE QUI LUI ARRIVE, DE SA VIE, DE SON CORPS, DE SON HUMEUR, DE SES RELATIONS, DE SA RÉALITÉ. Il est seul responsable de ce qu'il attire.

On parle de "pouvoir créateur de l'homme", mais plutôt que celle de créer, la véritable puissance de l'homme est celle de son libre arbitre, dans sa possibilité de CHOISIR À QUEL TYPE DE FRÉQUENCES VIBRER, DONC SUR QUEL TYPE DE FRÉQUENCE SE SYNTONISER, DONC QUEL TYPE DE RÉALITÉ ATTIRER DANS SA VIE.

 

La vie de chaque être est le résultat de ses émanations émises dans le constant "ici et maintenant". Dégager un certain type de vibration attire ce type de vibration, donc des objets, des personnes ou des situations qui vibrent à des fréquences analogues.

L'énergie émise revient tôt ou tard à l'émetteur (si ce n'est pas dans cette incarnation, dans une incarnation suivante), non pas sous forme de récompense ou de punition, mais en tant que résultat neutre qui aide l'être à évoluer, lui permettant de percevoir le pouvoir et le poids de son libre arbitre, ainsi que l'importance et le pouvoir de l'amour.

 

Où va l'attention de l'homme, là va son énergie et plus l'énergie envoyée est intense, plus un certain type de réalité tend à se matérialiser rapidement. (Qu'il s'agisse de situations agréables ou stressantes). Par exemple: plus l'homme se plaint, plus le monde  lui donnera des raisons de se plaindre encore plus. Plus l'homme remercie, plus le monde le remplira d'abondance en lui donnant d'autres raisons de le remercier. 
 

Chaque mot, son, pensée et émotion, qui est émis à niveau conscient ou inconscient par une personne, a une influence sur tout l'univers environnant, par conséquence d'abord sur elle-même et sur tous ses corps énergétiques, puis sur tous les corps énergétiques des autres êtres vivants.


Vivre des états déterminés, attire à soi ces états.
Le fait de les visualiser et de les ressentir profondément, les attire.


Ce qu'on arrive à faire rentrer à niveau vibratoire en soi, c'est ce qu'on arrive à dégager, donc à recevoir. Si on arrive à maintenir un état d'amour et de paix, chaque problème ira tout seul vers sa résolution. Si on plonge, au contraire, dans un état de stress et de dépression, les situations autour stagneront davantage et seront bloquées dans leur résolution.
 

Pour attirer n'importe quel type d'état d'esprit, sensation, situation,
il faut être d'abord cet état d'esprit, ce sentiment, cette situation. Il faut «vivre», «vibrer», «dégager» cet état DE L'INTÉRIEUR et arrêter juste de le «désirer». Le désir engendre toujours un manque.

 

En fait:
 

POUR RECEVOIR IL FAUT D'ABORD DONNER, 
POUR AVOIR IL FAUT D'ABORD ÊTRE.

On ne peut pas recevoir de l'amour si on ne donne pas de l'amour. 
On ne peut pas attirer de l'amour si on ne dégage pas de l'amour,
si on n'est pas nous mêmes AMOUR. 

 

LOI DE L'ABONDANCE

La loi de l'abondance dit que dans l'univers il y a une quantité illimitée de ressources, énergie et possibilités. Selon cette loi tout le monde mérite cette abondance. Dans cette abondance, toutefois, on trouve le "lumineux" comme le "sombre" et à ce moment rentre en jeu la "loi de l'attraction" : l'univers est immense, gentil et ouvert et il donne tout ce qu'on lui demande, tout ce qu'on pense mériter, tout ce en quoi on arrive à croire.

Si dans sa vie on n'a jamais gouté des fraises, il est dur de lui demander d'en recevoir. Pareil si dans sa vie on n'a jamais vu l'amour inconditionnel, mais que de la rage et de la haine, il est difficile de croire qu'il nous montrera de l'amour un jour, donc on va inconsciemment repousser cette éventualité.

Apprendre à pardonner tout ce qui s'est passé précédemment et recommencer à zéro aide à s'ouvrir à la nouveauté et changer ce qu'on demande, donc ce qu'on reçoit.

 

Cultiver une confiance aveugle dans la puissance et l'immensité de l'univers, ainsi que dans sa générosité, aide à élargir ses barrières du "possible - impossible" pour pouvoir aspirer à recevoir tout le mieux existant pour soi, même sans l'avoir encore connu avec la logique.

Remercier l'univers est une attitude spontanée en réponse à sa générosité et la base pour recevoir tout le mieux sur son chemin.

 

 

LOI DES TROIS FOIS


Une occasion ou une épreuve se présentent toujours 3 fois à la personne. Dans le cas d’une occasion: si une chose / une personne / une situation / un travail se présente à vous pour 3 fois de suite, sans que vous l’ayez cherché, ça veut dire que c’est un message du Cosmos auquel il serait constructif de prêter attention. C'est l'univers qui "essaie de communiquer avec vous".

De la même manière, si une chose / une personne / une situation / un travail partent pour 3 fois d'affilé, dans ce cas, il est conseillé de laisser "l’oiseau qui s'envole". Si les deux premières fois il peut s'agir d'un malentendu, à la troisième, il faut comprendre que c'est peut-être mieux comme ça, qu'il est peut-être plus constructif d'ouvrir les mains et de laisser couler la chose, car peut-être on est en train d'aller contre un équilibre naturel et l'univers cherche juste à libérer nos mains pour les laisser libres pour quelque chose de plus adaptée à nous, même si on ne voit pas encore de quoi il s'agit.

 

Cependant, pour ce qui concerne un projet ou une action: si on ne réussit pas à la troisième fois, il est bien d’essayer encore et encore: le résultat dans ce cas dépend de sa capacité à agir et de sa confiance.

IDÉOLOGIE  EN  ACCORD  AVEC   LES  LOIS  DE  L' UNIVERS
 

ÉTAT DE PERCEPTION PÉRENNE DU DIVIN


L'état de perception du divin est la perception de la présence de Dieu (de la Vie / de la Lumière / de l' Énergie) en soi, dans l'autre et dans tout l'environnement. C'est percevoir que chaque être est interconnecté et fait partie d'un tout universel. S'ouvrir à Dieu, c'est accepter toute forme d'existence et l'aimer. L'amour pour soi et pour le monde est l'amour pour Dieu, où Dieu est l'énergie de Lumière. Mettre Dieu dehors de soi, c'est nier sa propre nature divine, s'abaisser et s'humilier; de même manière, se considérer plus utile ou meilleur que tout autre être signifie nier la nature divine de l'autre. Percevoir Dieu dans soi et dans l'autre, c'est voir et reconnaître sa propre unicité et l'unicité de chaque être, en restant dans la conscience de l'égalité de tous les êtres au-delà des jugements comme "meilleur ou pire".

La conscience de l'unité est le sentiment d’appartenance à un "Tout universel" sans limites physiques. Le résultat est une plénitude de l'âme, un sentiment d'amitié et de paix en soi et envers l'extérieur. Si on est dans un état d'ouverture et dans un état de collaboration, on ressent l' amour plutôt que la division et la peur et nous arrivons à percevoir la présence de l'énergie de Dieu partout. Le sentiment de solitude est, ainsi, automatiquement écarté, car on perçoit l'interconnexion avec chaque être. 

 

On agit par la volonté de Dieu et non par la volonté d'un ego malsain. La volonté de Dieu est une action visant l'harmonie universelle, la volonté de l'ego vise la satisfaction personnelle. Une action par volonté de Dieu coïncide avec une action visant le plaisir personnel, quand en la commettant on reste aligné à son Esprit; cette action sera alors en accord avec les lois de l'harmonie universelle.

 

ÉTAT D'AMOUR, OUVERTURE ET CONFIANCE


L'homme est sur Terre pour apprendre à s'aimer et aimer, ainsi que pour voir, percevoir et expérimenter l'amour en soi, le voir le percevoir et le vivre à travers les autres. L'amour est présent dans chaque être et les êtres effectuent des cycles d'incarnation pour revenir à l'unité, où unité est synonyme d'amour. L'amour inconditionnel est l'amour du "cœur" qui ne pose aucune condition pour aimer (polarité de lumière ou d'obscurité, origine, vision du monde, comportement, caste spirituelle, sociale ou physique) contrairement à l'amour de tête enclin à poser des "conditions" très précises et subjectives pour aimer.

 

L'état d'amour est un état d'être qui présuppose une position d'émanation d'amour inconditionnel envers soi-même et le monde qui l'entoure.

 

L'amour inconditionnel peut exister s'il y a: acceptation, respect, liberté, ouverture de l'âme et connexion à la Source Divine.

- L'acceptation de l'univers (donc du monde autour) passe d'abord par l'acceptation de soi. S'accepter, signifie accepter avec cœur et ouverture toutes les parties de soi, celles lumineuses et celles d'ombre, indistinctement. Accepter les autres, c'est faire la même chose avec les autres, en leur permettant d'exister tels quels ils sont.

 

Il ne peut y avoir de changement et d’évolution si on ne passe pas avant par l’acceptation (de soi, de l’autre, du monde). Parce que la "non-acceptation" est un "blocage", une tension qui ne permet pas la mouvement d'énergie, donc le changement!

Si on veut changer le monde, il faut d'abord l'accepter, puis changer soi-même, en se rappelant que pour changer, il faut d'abord se voir et s'accepter soi-même au moment présent.

 

- Le respect pour chaque être vivant, donc pour l'univers entier, passe par le respect de soi. Se respecter c'est se mettre en premier, s'écouter et faire ce qu'on ressent (dans les limites du respect de l'autre). Respecter l'autre, donc l'univers, c'est lui permettre de se placer en premier et de faire ce qu'il ressent, quand il le veut et parce qu'il le veut (dans la limite du respect du soi).

 

- Il n'y a pas d'amour s'il n'y a pas de liberté, le reste est une illusion de l'amour, un amour de "tête". La liberté universelle commence par la liberté personnelle.

On ne peut pas aimer si on n'est pas libre et on n'aime pas si on ne donne pas de liberté.

Être libre signifie s'autoriser à faire ce qu'on veut, quand on le veut, aussi longtemps qu'on le veut, avec qui on le veut et parce qu'on le veut. Cela signifie être indépendant, sans liens toxiques sur tous les plans (physique, mental, émotionnel, spirituel). Sans maîtres, ni esclaves, sans d'attachement à des idéologies toxiques ou à des illusions qui mettent quelqu'un ou quelque chose au-dessus ou en dessous et qui nécessitent la présence d'une personne meilleure ou pire. Être libre signifie être soi-même, en accord avec SOI, sans le bruit environnant, tout le bruit qui cache l'être unique de chacun, tels que la société de masse, les habitudes et les coutumes, la mode, la politique, les mouvements massifs et même certaines personnes dans son cercle proche (partenaires / parents / amis / copains).

C'est se permettre de dire "oui" quand on a envie de dire "oui" et dire "non" quand on veut dire "non" sans écouter les éventuelles peurs ou les matrices de comportement, juste en écoutant son envie du moment (l'envie PURE de son âme).

 

Cela signifie se débarrasser des sens de culpabilité, des offenses, des étiquettes, des jugements, des soucis. Cela signifie vivre dans le présent en ayant foi dans l'avenir et réaliser sa responsabilité par rapport au présent, dans l'acceptation et dans l'amour du passé.

 

Cela signifie ne pas appartenir à quoi que ce soit et qui que ce soit (partenaires et parents compris), que à Son Propre Esprit.

 

Donner la liberté à l'univers, donc à l'autre, signifie le laisser libre d'exister, d'être comme il est, de faire ce qu'il veut quand il veut, parce qu'il veut, avec qui il veut, aussi longtemps qu'il veut, (quel que soit son âge, sa polarité, son état social, sa caste spirituelle) en le laissant libre de suivre son chemin et évoluer à sa façon.

Laisser la liberté à l'autre suppose une attitude de relation "impersonnelle", où on parvient à ressentir la magnificence du moment et la magie du rapport, sans faire de l'autre personne son objet, plutôt en lui donnant compréhension, amour et en la laissant libre de se manifester, de rester ou de partir, en générale d'être telle qu'elle est.

 

Sa propre liberté termine là où commence la liberté de l'autre. 
La liberté de l'autre termine là où commence sa propre liberté.



- Respect du libre arbitre

 

Respecter son libre arbitre signifie se respecter et s’aimer. Cela veut dire être à l’écoute de soi-même et s’autoriser à choisir le cours de sa propre évolution, en choisissant ses pensées, ses paroles et ses actions. S'empêcher de faire ce que l'on veut faire ou se forcer à faire ce qu'on ne veut pas faire, c'est aller contre soi-même, donc contre cette loi universelle (même si on fait du bien à une autre personne).
 

Aller contre la liberté d'un être vivant, c'est endommager (de manière volontaire ou involontaire) son intégrité physique / psychologique / spirituelle, en envahissant son espace, en lui enlevant la possibilité de choisir, donc de décider avec sa tête.
Empêcher une personne de vivre une certaine expérience, par exemple, en s'imposant physiquement ou verbalement, en dictant une certaine vision du monde, ou encore, en faisant à sa place quelque chose qui n'a pas été demandé, est perçu comme une agression contre la liberté de cette personne. De même manière, ne pas suivre son propre chemin, donc le désir de sa propre âme, crée non seulement des problèmes dans sa vie, mais dans tout le mécanisme universel. Suivre son propre chemin signifie s'écouter et aller dans la direction qui vient de l'intérieur de soi et pas de l'extérieur, même si c'est une direction qui peut effrayer son cerveau ou le cerveau des gens qui se trouvent à côté.

 

Quand il y a acceptation, respect et liberté, le champ est prêt pour la naissance de l'amour. Percevoir la connexion à l'univers, à la "Source", ouvre ce canal de l'amour.

 

S'AIMER SOI-MÊME SIGNIFIE DONC: S'ACCEPTER, SE RESPECTER, SE DONNER LA LIBERTÉ ET FAIRE TOUT LE POSSIBLE POUR SON BIEN-ÊTRE PERSONNEL, SA CROISSANCE, SON ÉPANOUISSEMENT, SA VIE. C'EST RESSENTIR COMME L'ÉNERGIE D'AMOUR QUI EST DÉJÀ PRÉSENTE EN SOI, INONDE ET REMPLIT TOUT SON ÊTRE SUR TOUS LES PLANS ET ESPACES TEMPORELS.
 

AIMER LES AUTRES SIGNIFIE PARTAGER TOUT CELA AVEC LES AUTRES. LES AIMER COMME ON S'AIME SOI, DONC LES ACCEPTER DANS LES COTÉS POSITIVES ET NÉGATIVES, RESPECTER LEUR LIBERTÉ ET LES INONDER DE CETTE ÉNERGIE DE LUMIÈRE, D'AMOUR SANS "CONDITIONS".


L'état d'amour est un état de paix, d'acceptation, d'ouverture de cœur, de confiance et d'irradiation d'amour inconditionnel envers soi-même, dans toutes ses parties constructives et destructrices, et vers l'extérieur, sans distinction vis-à-vis de tous les côtés constructifs ou destructifs du monde environnant.
 

L'amour inconditionnel découle de l'acceptation de l'état total de ce qu'on "est" et de ce qui existe à côté de soi. C'est un rayonnement énergétique qui provient du cœur et n'est pas parasité par le mental, donc ne suppose ni condition ni explication pour son existence et pour son émanation, car il est sans limites ni conditions. L'amour inconditionnel n'a pas besoin de pardonner, car il ne juge ni dans le bien ni dans le mal et ne s'offense donc pas.

Il aime
tout simplement,
toujours et tout le monde.

 

ÉTAT DE GRATITUDE


La gratitude est un état d'amour en réponse à l'amour de Dieu, donc à la vie. La gratitude pour l'énergie qu'on a l'occasion d'utiliser est la réponse sincère à l'amour universel. La gratitude est la base de l'abondance: plus on est reconnaissant sans attentes, plus l'univers montre son meilleur côté. Plus nous remercions, plus nous recevons.

 

ÉTAT DE PAIX


L’état de paix intérieure totale est l’absence de stress: l’état d’illumination. Le fait de rechercher l'état de paix nous rapproche de la vibration divine. Chaque maladie est causée par un stress primordial: le stress n'est qu'un problème d'énergie, un blocage, dû à une mauvaise position par rapport aux lois universelles, donc une dysharmonie. Se débarrasser du stress, des tensions, des luttes internes (bien-mal) se centrer, faire la paix avec soi-même et avec le monde, permet de s'ouvrir à la paix intérieure, donc à la santé.
 

L’inverse du stress (maladie) est l’état de paix (santé): le rire, un constant sourire intérieur et en général toute émotion positive, présuppose un état d’être détendu, donc ainsi que l'amour, sont la solution et l'antidote à toute maladie: en leur présence l'énergie est libre de couler et la maladie n'a pas de champ où naître.

L'amour est une émanation de lumière libre (détendue).

La haine est une émanation de lumière bloquée (comprimée).

 

L’état de paix est donné par l’absence de luttes internes, un état de calme intérieur dans lequel les sentiments profonds et un état de satisfaction, sont préférés et aux émotions superficielles qui conduisent à la déstabilisation et à la course continue vers autre chose, dont le résultat sera l'insatisfaction perpétuelle. C’est la capacité d’être au-delà du bien et du mal, dans une position libre et impersonnelle entre les forces constructives et destructrices.

C'est l'équilibre entre la partie constructive et la partie destructrice en chacun. C'est l'acceptation et l'amour total de la partie lumineuse et obscure en soi et dans le monde autour.


L'état de paix implique le sentiment d'un sourire intérieur, un état d'esprit de joie tranquille, qui accorde les corps subtils et le corps physique sur des fréquences harmonieuses, celles du plaisir; c'est un état dans lequel on est conscient du fait qu'on joue paisiblement, non pas pour gagner ou perdre, mais pour s'amuser, car c'est un état qui libère du stress intérieur. C'est un état d'acceptation et d'amour de soi, c'est une bénédiction intérieure.


Le stress se trouve là où il y a le refus. Quand il y a l'acceptation, le stress se dissout: il n'y a plus de guerre, il reste la paix. 

 

ÉTAT D'ALIGNEMENTÀ SOI ET À SA POLARITÉ

L'état d'alignement à soi est un état de sincérité envers soi-même, un état dans lequel on est totalement en accord avec son propre Esprit, avec sa propre identité et son propre corps, sans se faire manipuler par "les bruits de fond". C'est l'équilibre entre les trois structures principales Esprit-Identité-Corps et l'adhésion à celles-ci, dans l'écoute, l'acceptation et l'amour. 
Comme un tabouret qui, pour être debout se pose sur trois pieds de la même taille, ainsi, les trois composantes principales de l'être humain doivent être équilibrés, pour que la personne soit stable.

S'occuper seulement de son Esprit, par exemple, en oubliant de prendre soin de son corps, portera la personne à un déséquilibre énergétique. Ainsi, ne se soucier que de la partie physique et sociale, en oubliant le côté divin en soi qui opère à travers son corps, ne permettra pas à la personne d'être équilibrée et harmonieuse, donc heureuse. 

 

S'aligner à soi-même signifie être honnête avec soi, s'écouter, se comprendre, se respecter, s'aimer et suivre son propre chemin. Accepter, respecter et aimer le corps choisi, et en accord a avec LA POLARITÉ choisie (corps et mission masculine ou corps et mission féminine); écouter la vraie nature profonde de l'Esprit, respectant et honorant ses choix, ainsi qu'en prêtant écoute aux besoins de sa personne (individualité) et à son corps! S'aligner aux « choix sociaux » qui vont contre les choix de son âme, de son individualité, de son corps signifie être en guerre avec soi-même.
 

 

ÉTAT DE PRÉSENCE À SOI DANS L'«ICI ET MAINTENANT»

Le moment présent est le seul moment existant, le moment qui contient la vie et l'action, là où la matérialisation a lieu. Lorsque l'être vivant est totalement présent à soi, à son corps physique et a son centre de conscience en équilibre, on peut dire qu'il VIT RÉELLEMENT et qu'il se trouve dans un moment de "pouvoir". Ce pouvoir est donné par le fait que quand une personne se trouve dans l'ICI ET MAINTENANT, toute l'énergie de son Esprit est canalisée sur elle et pas pas ailleurs: ni dans le passé, ni dans l'avenir, ni dans le doute, ni dans la peur ou le désir. La personne dans ce cas a le contrôle de sa vie, vu que cette énergie soutient chaque son action, lui donne de la lumière, lui donne de la force.

Être présent à soi-même est synonyme de maîtrise de soi. "Quand le maître est à la maison, les voleurs ne viennent pas". En d’autres termes, quand on est chez soi, on est protégé: l’univers protège l’être qui se trouve dans cet état, donc la présence à soi s'avère être une "protection totale" de tout agent destructeur externe. 

L'homme libre et conscient est un homme sain et fort, car rien ne peut nuire à son intégrité s'il n'est pas d'accord. L' "ici et maintenant" est l'état encore appelé "de méditation perpétuelle", où le mental est tenu relaxé et contrôlé et les ordres d'agir ne sont plus dictés par des parasites, mais par les corps supérieurs de l'Esprit. 

 

ÉTAT D’INDIVIDUALITÉ ET D’EGO ÉQUILIBRÉ

«C'est pas moi, mais à travers moi, que mon Esprit opère».

 

L'ego peut être nourri par un ensemble de mécanismes mentaux en réaction aux situations vécues, qui causent la mise en place de masques, nourries par des jugements mentaux de soi, de l’autre, de l’environnement.

 

L'état de santé présuppose un ego sain, donc la disparition de tout type de masque mental donné par un jugement personnel.

Quand l'ego est impersonnel et identifié aux plus hautes sphères de son existence, il est possible de percevoir la voix du cœur et de l'Esprit. Dans ce cas, une action accomplie devient impersonnelle et on se trouve dans un état où est le monde qui parle et agit à travers nous et ce n'est pas nous qui parlons personnellement et agissons personnellement au monde. Le but de chaque action n'est plus pour le seul bien personnel, mais pour un bien universel, dont l'unité fait partie. 

On se trouve alors entre deux extrémités opposés, entre l'être oppressé et l'être oppresseur.

 

L'état d'individualité équilibré, dit encore l'état de "non jugement", est l'état dans lequel l'ego ne se fait pas nourrir par les illusions du mental - des illusions de jugement binaire "bon-mauvais", "juste-faux" – et il se laisse guider par la partie divine de Soi.
 

L'état d'individualité consiste à être présent à soi et à la vie d'une manière neutre et impartiale et à avoir une vision de soi et du monde sans "a priori".

 

Alors il n'y a plus besoin de submerger quelqu'un et il n'y a pas de possibilité d'être submergé, car on cesse de jouer au jeu de l'"oppresseur/opprimé". Il n'y a plus ni le meilleur ni le pire. Il n'y a que des êtres uniques tels quels ils sont.

 

Cet état permet de ne plus prendre tout sur le personnel, et donne la conscience du fait que quand on est en connexion à la source, l'univers s'accomplit à travers nous. On a alors la sensation de faire partie d'un grand mécanisme où tout est la main de Dieu.
 

"Si quelqu'un vous offre un cadeau et que vous ne l'acceptez pas, le cadeau reste au destinataire. Il en va de même pour l'amour mais aussi pour la colère, le stress et la magie noire. Ce qu'on prend sur le personnel, on l'englobe en soi". 

 

ÉTAT DE CONSCIENCE ET D'ATTITUDE RESPONSABLE

L'état de conscience est un état d'esprit éveillé, une position responsable et active face à soi et face à la vie. C'est l'état qui associe l'état de présence d'"ici et maintenant" à une attitude responsable et active envers la "création" de soi et de la vie autour. C'est un état dans lequel on est maître de soi et ce n'est pas les autres qui dictent les règles de notre vie, en particulier nos actions et surtout nos RÉACTIONS. L'état de "conscience" présuppose une position active vis-à-vis de la vie, dans le sens que chaque choix et chaque réaction à un facteur externe est conscient, mesuré et non mécanique. On est alors éveillés, constructeurs actifs de sa propre vie et non pas des marionnettes passives.

 

Toute émanation d'énergie issue d'un état de conscience ou inconscience a une conséquence et donc une matérialisation future. Chez l'homme conscient et responsable, chaque mot, chaque geste, chaque émanation énergétique, devient un choix "impeccable" chargé de juste poids et signification.

 

Cet état présuppose la conscience de sa responsabilité face à tout ce que l'on est et on a dans sa vie.

 

ÉTAT DE PLÉNITUDE

L'état de plénitude est un état dans lequel on a la sensation totale et profonde d'être en paix avec soi-même et avec le monde, sans désirs, comme on ressent que tout est déjà en soi (donc selon la loi de attraction, autour de soi).


L'état de plénitude est la sensation et la conscience d'être entier en soi et autosuffisant. C'est la conscience et la sensation d'avoir un univers entier à l'intérieur et la conscience de la richesse du don qu'on possède (donc de tous les instruments qu'on a à disposition en soi.)


C'est un état de confiance, stabilité, liberté et gratitude dans lequel on perçoit que son point d'appui est EN SOI. On est conscient d'être déjà complets, réalisés, autonomes, comblés, satisfaits, heureux, simplement en sa compagnie. L'état d'autonomie est un positionnement de liberté émotionnelle, physique, mentale, spirituelle, où, bien qu'on soit conscient de l'unité avec chaque être universel, on est aussi conscient de leur liberté, donc de leur "non-appartenance" à nous et en même temps de sa propre "non-appartenance" à eux.

On est conscient de sa propre indépendance émotionnelle et psychologique de tout ce qui vient de l'extérieur (vu que la dépendance engendre l'esclavage), par conséquent chaque lien et chaque relation naissent sur la base de la liberté et de l'amour, car ils sont fondés sur le partage et non sur le besoin.

 

L'autonomie est une pleine appartenance à soi-même, dans l'amour et dans la paix intérieure.
 

Se permettre de vivre dans la plénitude, la percevoir et l'apprécier telle qu'elle est en soi, au moment présent, est la porte vers la matérialisation de l'abondance concrète dans le monde physique, car le monde est le miroir de ce qui est à l'intérieur. Vu que l'abondance extérieure à tous les niveaux - matérielle, sociale, spirituelle - est le miroir de la plénitude et de la richesse intérieure, lorsque on pense ne pas avoir assez, on implore l’univers de ne pas avoir assez.

 

La lumière, l'énergie, l'amour de l'univers sont irradiés indistinctement sur tous. La seule chose qui ne permet pas à l'amour et à l'abondance d'entrer dans son monde est une porte fermée. Fermer la porte, c’est obstruer un passage et ce qui peut l' obstruer c'est la mauvaise foi, le manque de confiance, la peur - qui peuvent dans de nombreux cas provenir de "vies passées".
 

 

ÉTAT D'ADHÉSION À SA HIÉRARCHIE SPIRITUELLE

L'état d'adhésion à sa hiérarchie spirituelle est la conscience d'appartenir à un certain niveau spirituel, au delà de l'âge ou l'activité qu'on exerce au moment présent. Le niveau spirituel est donné par l'expérience que l'Esprit a accumulé pendant les différentes incarnations, comme indication de ses "compétences", donc de sa caste spirituelle. Percevoir l’appartenance à une caste spirituelle spécifique et accomplir un chemin conforme à cette caste est symbole de respect de soi. Être conscient de son propre niveau et de sa hiérarchie n'est pas un sentiment de supériorité ou d'infériorité par rapport à une autre caste, mais plutôt une libre prise de conscience de soi, des "étapes atteintes" et de ses "possibilités" vis-à-vis de l'incarnation en cours. Toute source de jugement et de "forme de comparaison" avec une autre caste d'un autre Esprit, conduit dans un piège et constitue un indice de maladie de l'ego.

 

ÉTAT DE FLEXIBILITÉ

L’état de flexibilité est un état de conscience et d'acceptation du fait que la vie est un "mouvement", que tout est en mutation perpétuelle, que rien n’est stable et rien n’est pour toujours, sauf le mouvement et le changement en soi, où la seule vraie mort est l'absence de mouvement.

 

L’état de flexibilité est un état de liberté mentale, c’est une attitude à vivre à fond sans blocages ni attachements toxiques, dans la conscience que l'univers bouge constamment. Être flexible signifie ne pas être attaché à des idéologies, des personnes, des objets, des situations passées ou à venir, c'est vivre profondément le présent, de manière fluide, en harmonie avec la mélodie et le flux du moment, qui est le flux de l'univers. C'est la capacité d'être emporté par le courant, la capacité de suivre le flux universel, sans essayer de le contrôler, mais en essayant d'inscrire sa propre mélodie dans la mélodie du monde. C'est un état de spontanéité, de jeu, de fluidité, c'est un état de confiance, d'ouverture et d'amour envers l'univers et la NOUVEAUTÉ. (Tout cela dans le respect de l'intégrité de son corps, de son identité et de son esprit, de sa liberté et de sa paix.)


C'est une capacité à garder une flexibilité en "réaction" au mouvement universel et une capacité d'acceptation et adaptation de ce mouvement.

 

ATTITUDE DÉSINTÉRESSÉE 


Une attitude "désintéressée" est une attitude simple et libre, "fin en soi", donc sans but, qui existe pour le simple goût d'exister. L'attitude non passionnée présuppose la conscience de l'absence d'un but dans la manifestation et du fait que l'on est vivant simplement par amour et pour aimer et non pour se montrer quelque chose de particulier à soi, ou à quelqu'un.

 

L'homme qui vit de manière non passionnée ne cherche pas une raison pour "rire, aimer, remercier, travailler, courir", mais il le fait parce qu'il PEUT le faire et il a ENVIE de le faire (et il est reconnaissant pour cela). Il comprend aussi que la perception de l'existence en tant que fin en soi est la sensation la plus riche; en cas contraire il se retrouverait esclave de la cause et du résultat. Quand on vit de façon désintéressée, on n' a pas de prétention, on ne fait pas d'hypothèses, on ne se crée pas d’illusions, il n'y a pas d’attentes.

Toutefois cela n'empêche pas d'avoir des buts ou d'apprécier les résultats atteints! 

Mais on comprend que le moteur de son action n'est pas le résultat en soi - qui est plutôt une conséquence agréable de la vraie richesse qui est le chemin. Quand on donne de manière désintéressée, le monde réagit en donnant, sans véritable raison, rien que pour le goût de donner, rien que par amour.

 

ATTITUDE AU JEU


L'homme qui joue est un homme conscient de son pouvoir personnel et c'est un homme qui s'en sert; il est conscient d'être dans un "champ" où il a la possibilité de choisir à quoi jouer, là où ses "jeux préférés" sont les activités de la journée qui lui apportent le plus d'énergie, le plus d'émotions positives et la plus grande réalisation de l'âme.

 

Il ne se dédie pas à des activités mentales ou physiques contre sa volonté, qui ne lui apportent pas d'amour, d'enthousiasme, de la plénitude d'esprit, en choisissant des activités agréables, amusantes et qui le passionnent, car il réalise qu'autrement, son libre arbitre et son pouvoir divin seraient limités; il préfère donc une vie de "jeu" à une vie de "devoir" et parvient à trouver le côté amusant ou intéressant dans toutes les situations, même dans les situations "difficiles".
L'homme qui joue est un homme DÉTENDU, NEUTRE et CONFIANT, comme un enfant qui s'amuse à faire des châteaux de sable: il ne pense pas à l'avenir ni au passé et est totalement dans le présent, impliqué, motivé, ouvert, allumé, amusé, enthousiaste, libre, passionné, désintéressé et submergé d'amour.

C'est quelqu'un qui a compris que la mort (physique ou psychologique) est une transition vers un plan de conscience supérieur, donc il n'a pas peur de mourir / se tromper / du jugement; par conséquence pour lui il n'y a pas de perte ou de gain, mais plutôt la transformation car rien n'est créé dans la nature et rien n'est perdu; ses intentions et ses actions ont donc pour seul but la jouissance, l’évolution, le développement personnel et ne sont pas bloqués par des peurs.

 

Il ne craint pas la perte de quelque chose ou de quelqu'un car il comprend que la possession est illusoire et que rien ne lui appartient et ne lui appartiendra pas. Il n'a pas peur de perdre dans le jeu "socialement" ou "psychologiquement", car il ne joue pas pour gagner, mais pour s'amuser. Il sait donc qu'il n'y a ni défaite ni victoire, mais un pur jeu, l' évolution et le plaisir.

Il comprend que les autres êtres jouent aussi (consciemment ou non) à leur jeu personnel et à leur façon. Il se rend compte qu'il est responsable de soi-même et de son propre jeu et non du jeu des autres; si le jeu des autres nuit à son jeu personnel, il est capable de s'en éloigner et de s'en protéger, tout en comprenant que l'autre n'est que son miroir qui lui montre sa propre attitude envers le monde (dans les vies passées ou présentes); c'est pourquoi IL reste neutre vis-à-vis des "épreuves de la vie" et les accueille avec intérêt, en essayant de faire ses considérations et changer s'il faut.

 

C’est un homme conscient aussi du fait que l’univers joue avec lui et il est prêt à saisir les signaux qu’il reçoit, à saisir le ballon en tant que joueur actif et imprévisible. C'est un homme qui sait qu'il sera soutenu dans le jeu de la vie, que, parmi d’autres choses, c'est lui à créer.

 

ATTITUDE À FAIRE DE SON MIEUX

L'attitude à faire de son mieux est une attitude d'amour envers la vie et les possibilités qu'on a. C'est la conscience de son pouvoir et le respect de ses opportunités, ainsi que de son libre arbitre sur Terre. Cette attitude présuppose un élan évolutif qui ne rentre pas en compétition avec l'élan évolutif des autres humains / êtres vivants, mais se présente comme une attitude toujours finalisée à soi, comme gratitude pour les instruments qu'on a et le jeu dont on a la possibilité de faire partie. 

L'élan à faire de son mieux est un élan évolutif. 

Dans l'univers tout est en mouvement. Sur Terre l'homme évolue et reste en vie jusqu'à ce qu'il garde le mouvement et l'élan à l'évolution. Si cet élan s'éteint, la personne petit à petit s'éteint également et commence à tomber malade et vieillir pour sortir du "jeu de la vie". La personne vit du moment qu'elle a des raisons pour vivre, être en mouvement et en évolution.


 

  • Facebook
  • YouTube

E-mail: agapetv.contact@gmail.com
Tel: +33(0) 771213129
Rennes, France



Siret: 84960659500015 

 

annuaires:<a href="https://www.iciondonne.com">Site de don</a><<a href="https://annuaire.secous.com/">annuaire secous</a>
<a href="https://www.hannuaire.fr/" title="Annuaire web de qualité">Hannuaire</a>

© 2019 Agape Thérapie Vibrationnelle  

 tous les droits sont réservés 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now